Le GR 20, sentier de randonnée mythique

Le GR 20 traverse la Corse du Nord ouest au sud est, sur 180 km, depuis Calenzana vers Conca, en offrant 15 étapes superbes aux amateurs de randonnées en Corse.

Ce sentier, balisé de marque rouge et blanche, est réputé pour être le plus dur d’Europe. Pourtant, chaque année, il est parcouru par des milliers d’amateurs d’Europe entière, venus affronter le côté minéral des montagnes corses.

Toutes les étapes du GR 20

Nous allons vous présenter ici le GR 20 dans le sens Nord Sud.
Pour comprendre ce choix et vous faire votre propre opinion, n’hésitez pas à lire  » Dans quel sens faire le GR 20  »

Etape 1 : Calenzana – Orto di u Piubbu

Temps de marche :6h30
Dénivelé :
Cette étape dure, en moyenne, 6h15. Mais il est possible que vous mettiez moins de temps… ou plus. Le dénivelé positif est de 1295 m. Autant dire que, dès le départ, ça grimpe.
Mais cette montée vous offrira, outre les ampoules, une belle vue lointaine sur Calvi et la mer. La randonnée est, au départ, assez facile : traversée du maquis, de la forêt… Tout se complique à l’arrivée de grosses roches. Le refuge n’est plus très loin, courage !

Etape 2 : Orto di u Piubbu – Carozzu

Temps de marche : 7h00
Dénivelé :

Voici la deuxième étape de la Grande Randonnée. Le temps de parcours est de 6h30, mais c’est, encore une fois, une durée donnée à titre indicatif. La montée a été forte la veille. Ici, c’est la descente qui sera redoutable. Le dénivelé négatif est de 871 m. Sans parler des montées et descentes qui s’enchaînent sur les crêtes. Des montagnes russes en Corse, qui l’eut cru !

Etape 3 : Carozzu – Ascu Stagnu

Temps de marche : 6h00
Dénivelé :

Troisième étape, la fatigue commence à se faire sentir. Mais il faudra faire avec car le chemin est encore long. D’ailleurs, ce chemin ne change pas : il est toujours parsemé de roches, monte et descend. Une surprise vous attend : la passerelle suspendue de Spasimata ! Et justement, vous allez la traverser. Frissons garantis ! Arrivé(s) à Ascu Stagnu, vous aurez marché pendant environ 6h30 et vous aurez affronté un dénivelé positif de 760 m et un dénivelé négatif de 608 m.

Etape 4 : Ascu Stagnu – Tighjettu

Temps de marche : 6h00
Dénivelé :

Cette étape est l’une des plus mythiques et des plus redoutées du GR20. En effet, vous allez traverser le célèbre Cirque de la Solitude. Pour le franchir et atteindre la fin de l’étape, il vous faudra affronter 1000 m de dénivelé positif et 781 m de dénivelé négatif en 7 heures. Les montées et descentes sont très impressionnantes au niveau du Cirque de la Solitude. Des échelles et des chaînes sont d’ailleurs à la disposition des randonneurs pour les aider. Et heureusement !

Etape 5 : Tighjettu – Ciottuli di i Mori

Temps de marche : 4h00
Dénivelé :

Après la terrible épreuve du Cirque de la Solitude (qui n’a de solitude que le nom), vous serez face à une étape de courte durée (4 heures), avec de faibles dénivelés (607 m/-299 m). Souvent, les randonneurs enchaînent sur l’étape suivante, sans se rendre compte que des trésors de la nature se cachent à proximité du refuge : la Paglia Orba, et le fameux Capu Tafunatu avec son trou au sommet. S’il vous reste encore un peu d’énergie, profitez-en pour vous en approcher ;)

Etape 6 : Ciottuli di I Mori – Manganu

Temps de marche : 8h00
Dénivelé :

Cette étape est la plus longue (8 heures) mais elle n’est pas la plus éprouvante malgré les dénivelés annoncés (+ 626 m/-926 m). Sur cette portion de randonnée, vous découvrirez le lac de Nino et les pozzine, ces fameuses pelouses spongieuses qui l’entourent. C’est le moment de prendre des photos ! Ce lieu est aussi la source du plus long fleuve de Corse, le Tavignano. Sur votre chemin, vous croiserez également d’anciennes bergeries.

Etape 7 : Manganu – Petra Piana

Temps de marche : 6h30
Dénivelé :

Préparez-vous psychologiquement car cette étape commence assez brutalement, par une longue montée. Mais, après 7 jours de randonnée, le corps s’habitue à l’effort. Après la montée, place à la belle vue sur la brèche du Capitello. Attention aux névés présents jusqu’au mois de juin ! Vous risquez de glisser. Profitez également de la vue sur les lacs environnant, notamment le lac de Melo. Après 6h30 de marche avec un dénivelé positif de 830 m et un dénivelé négatif de 589 m, vous arriverez au refuge de Petra Piana.

Etape 8 : Petra Piana – L’Onda

Temps de marche : 5h00
Dénivelé :

Pour cette étape de 5 heures, vous avez le choix : soit vous suivez le tracé classique du GR20, soit vous suivez le balisage jaune de la variante qui passe par les crêtes des Pinzi Corbini. Avec l’itinéraire bis, vous pourrez sauter une étape et arriver directement à Vizzavona ! Mais c’est, évidemment, une marche longue qui vous attend. Si vous restez sur le sentier du GR20, vous serez face à une descente brutale, mais vous aurez aussi la possibilité de vous baigner dans la rivière du Manganellu  Le dénivelé positif est de 490 m et le dénivelé négatif est de 900 m.

Etape 9 : L’Onda – Vizzavona

Temps de marche : 6h00
Dénivelé :

Dernière étape du GR20 Nord, ne relâchez pas vos efforts ! Pendant ce parcours, la montée sera un peu raide, et la descente violente pour les articulations, surtout que le dénivelé négatif est de 1221 m ! Le dénivelé positif, lui, est de 710 m. Vous passerez près du Monte d’Oro, mais aussi de la Cascade des Anglais. Vous y croiserez, à coup sûr, beaucoup de touristes
Après 6 heures de marche, vous atteindrez enfin Vizzavona ! Félicitez-vous, vous venez d’accomplir le plus dur.

Vizzavona – Capanelle

Temps de marche : 5h00
Dénivelé :

Les étapes un peu plus faciles du GR20 débutent. Vous serez face à un sentier plus accessible, mais rappelez-vous que le GR20 réserve toujours des surprises. Hé oui, les dénivelés sont toujours là (+ 890 m/-224 m), mais le chemin à travers la forêt n’est néanmoins pas parsemé d’embûches. Arrivé(s) à Capanelle, après 5 heures de marche, vous pourrez en profiter pour vous ravitailler en eau dans la source à proximité du refuge. Pratique, quand on sait que, sur le GR20, l’eau potable peut être rare !

Etape 11 : Capanelle – Prati

Temps de marche : 6h00
Dénivelé :
Cette étape est assez facile, mais demande de l’endurance. Elle dure 6h15 et vous aurez à affronter un dénivelé positif de 838 m et un dénivelé négatif de 584 m. La randonnée se fait dans la forêt, le chemin est assez large et il n’y a pas trop de difficultés. Le seul gros effort qui vous sera demandé est la descente vers Bocca di Verde et la montée vers le Bocca d’Oru (550 m). Eh oui, n’oubliez pas que vous êtes sur le GR20

Etape 12 : Prati – Usciolu

Temps de marche : 6h00
Dénivelé :

Préparez-vous, pour cette étape, à un enchaînement de montées et de descentes sur des crêtes pendant environ 5h15 (avec 657 m de dénivelés positif et 747 m de dénivelés négatif). Vous avez vécu pire auparavant, donc vous pouvez le faire ! Vous aurez une montée de 220 m vers la Punta di a Capella, puis une descente vers la Bocca di Laparo (515 m), puis de nouveau une montée vers la Bocca di a Furmicula (425 m). La dernière descente, éprouvante pour les jambes, vous amènera à destination : le refuge d’Usciolu. Vous avez souffert mais vous avez aussi pu profiter de la vue sur la mer tout autour de vous à chaque montée.

Etape 13 : Usciolu – Asinau

Temps de marche : 8h00
Dénivelé :

Cette étape est l’une des plus longues du GR20. Elle dure 7h dans le topoguide, mais 8h30 dans d’autres guides. Crêtes, forêt de hêtres, plaine, paysage minéral… les paysages se suivent et ne se ressemblent pas ! Le passage le plus éprouvant est l’ascension du mont Alcudina (2134 m), le plus haut sommet de Corse du Sud ! Après l’effort, le réconfort : vous serez récompensé par la vue imprenable qui s’offrira à vous. Mais, vous ne pouvez pas rester là éternellement, et il est temps d’affronter la descente vers Asinau.

Etape 14 : Asinau – Paliri

Temps de marche : 7h00
Dénivelé :

Voici venu l’avant-dernière étape du GR20. Deux choix s’offrent à vous : suivre le sentier du GR20 ou faire la variante alpine du GR20 (6h30). Pour la première solution, la randonnée est assez facile. En effet, ce chemin se fait en forêt et vous arrivez assez rapidement à Paliri. Pour les adeptes de la Grande Randonnée, la variante alpine est incontournable. Vous allez parcourir les fameuses Aiguilles de Bavella… et croiser pas mal de touristes. Autre endroit incontournable : Notre-Dame des Neiges. Cette statue, avec ses plaques de remerciements, est assez surprenante. Elle appellerait presque au recueillement dans cette atmosphère paisible. Après tant d’efforts, le chemin est assez aisé pour rejoindre Paliri. Sur cette portion de randonnée, le dénivelé positif est de 408 m et le dénivelé négatif est de 904 m.

Etape 15 : Paliri – Conca

Temps de marche : 5h00
Dénivelé :

Dernière étape du GR20. Vous êtes au bout de vos forces, mais nostalgique. C’est la fin d’une belle aventure avec vos compagnons de randonnée et c’est la boule à la gorge que vous quittez Paliri. La randonnée va durer 5 heures, avec un dénivelé positif de 123 m et un dénivelé négatif de 926 m. Eh oui, on descend, on descend… Mais c’est une descente assez facile qui se fait au milieu du maquis… la dernière aussi. Seule difficulté : le soleil qui peut taper fort. Assurez-vous d’avoir bien rempli vos gourdes d’eau sur les étapes précédentes, sinon vous allez le regretter ! Encore quelques pas, et voilà Conca !

Découvrir le Mare a Mare Sud

La randonnée en Corse ne se limite pas au GR 2On aussi prestigieux soit-il. Tout ce site dédié à la montagne en Corse en est d’ailleurs le porte parole. Nous ne faisons pas parti, bien au contraire, de ceux qui dénigrent le sentier de grande randonnée le plus réputé d’Europe, nous aimons par dessus tout montrer la richesse de la montagne en Corse.
Exemple ici avec un petit sujet sur le sentier Mare a Mare Sud.
Il fait parti des 3 itinéraires mis en place pour traverser la Corse d’Est en Ouest, de la mer à la mer.

Mare a Mare Sud, de Porto Vecchio à Propriano

Cet itinéraire va permettre de découvrir la superbe région de l’Alta Rocca, depuis le massif de Bavella.
Il faut prévoir 5 jours de randonnée pour faire cette randonnée de niveau facile. En moyenne les journées comptent 5 à 6 heures de marche, sans réelle difficulté. On parle d »ailleurs de sentier de « moyenne montagne » qui ne dépasse pas les 1171 m du col de Foce Alta ( passé en jour 2 dans le sens est-ouest). Le balisage du sentier est fait de marque orange. Il est assez propre et facile à suivre.

La randonnée se fait donc en 5 étapes, permettant de découvrir les paysages de montagne du sud, avec des traversées de forêts de pins Lariccio. Mais aussi un itinéraire « culturel » avec des traversées de villages riches, des églises et chapelles mais aussi des traces historiques importantes allant de la préhistoire au XVIII siecle.

 

Jour 1  – De Porto-Vecchio à Cartalavonu

La première journée permet de quitter le littoral par la montée à Cartalavonu. Le massif de l’Ospedale est traversé par un sentier facile offrant des panoramas superbes sur la mer et le golfe de Porto Vecchio, mais aussi sur la région de l’Ospedale.
La première étape se termine sur le plateau de Cartalavonu vers 1020 m d’altitude, après 5 heures de marche et un dénivelé positif de près de 1000 m

Jour 2  – De Cartalavonu à Levie

En quittant le plateau de Cartalavonu le sentier prend rapidement de l’altitude, offrant ainsi un point de vue superbe sur toute la vallée, le lac de barrage de l’Ospedale, la région de l’Alta Rocca et le massif de Bavella avec ses fameuses aiguilles. C’est le point culminant de cette randonnée avec le Col de Vacca.
L’itinéraire redescend ensuite a travers une châtaigneraie puis une chênaie pour rejoindre la rivière Fiumicicoli dans la région de Levie
La deuxième étape se fait dans ce village après 5 heures de randonnée .

Jour 3  – De Levie à Serra di Scopamena

La matinée de marche se déroule dans une très belle forêt de chênes pour rejoindre la zone archéologique très riche de Cucuruzzu et Capula.
L’itinéraire remonte ensuite vers le village de Quenza sans s’y arrêter réellement. Le but est de rejoindre les bergeries de Lavu Donacu après une journée de 6 heures de marche, un dénivelé neutre.

Jour 4 : De Serra à Sainte Lucie de Tallano

C’est une journée d’environ 5 heures de marche qui débute par une ballade dans la forêt de châtaigniers. La majeure partie de la journée se passe dans la vallée du Rizzanese . La fin de l’étape se fait dans le superbe village de Sainte Lucie de Tallano, très caractéristique des villages fortifiés du sud de la Corse

Jour 5 – De Ste Lucie de Tallano à Propriano

Cette dernière journée est faite de traversée de jolis villages riches en histoire et architecture comme Loreto di Tallano et des ruines d’Altanaria. La vallée du Rizzanese se poursuit vers Propriano ( son embouchure) mais le sentier Mare a Mare vous fera traverser le village de Fozzano, joli village atypique avec son héroïne Colomba, dont Prosper Mérimé s’inspira ( très librement) pour son roman Colomba.
Le village marque la fin de ce circuit, après 5 heures de marche pour la dernière journée.

Hébergement

L’hébergement se fait en gîte, mais il est possible à certaines étapes d’opter pour des logements chez l’habitant ou à l’hôtel.

Période conseillée :

Cet itinéraire est accessible toute l’année mais il est tout de même à privilégier en demi saison. L’été, malgré plusieurs traversées à l’ombre des forêts, la faible altitude rend les températures peu agréables. A noter qu’il peut être réaliser l’hiver grâce à sa faible altitude. Mais il faut tout de même surveiller la météo pour éviter des surprises lors des étapes autour de Bavella.
La période idéale selon nous est l’automne en Corse ! Les forêts de chênes et de châtaigniers vont vous offrir des couleurs incroyables.

Petit conseil PLUS

Et si vous profitiez de cette petite rando pour prolonger un peu votre séjour et découvrir les micros régions environnantes. Si vous avez opté pour ce circuit Mare a Mare Sud, c’est sans doute parce que vous aimez les régions « atypiques » mélangeant culture et découvertes.
Pour cela il est vivement conseillé de prolonger de quelques nuits le circuit dans la région de Porto Pollo, toujours dans le golfe du Valinco.
Cette petite station balnéaire à taille humaine est à privilégier par rapport à Propriano, beaucoup moins charmante. Le village de Porto Pollo permettra un repos bien mérité tout en profitant des nombreux sentiers de bord de mer, des tours génoises, de la superbe plage de Cupabbia, du site préhistorique de Filitosa etc… De quoi se reposer sans s’ennuyer après 5 jours de randonnées. Et après 4 nuits passées dans des conditions de confort sommaires, profitez-en pour réserver un hôtel à Porto Pollo confortable et accueillant comme Casa Murina pour les amateurs de découverte culturelle. Vous pourrez même y réserver la chambre « Colomba » après avoir découvert sa maison natale à Fozzano.

Sources photos : l’agence Couleur Corse qui propose ce circuit Mare a Mare en liberté ou avec un accompagnement.

Randonner en montagne en Corse, découvrir le Monte d’Oro et le Monte Cinto

Vous projetez de partir à la montagne cette année, mais vous ne savez pas encore quelle destination choisir. Pourquoi ne pas vous aventurer au cœur des plus belles montagnes de l’Île de Beauté ? La Corse séduira à coup sûr les amateurs de randonnée avec ses hauts sommets. Ci-après quelques montagnes à gravir lors de votre aventure en Corse.

Le Monte d’Oro

Le Monte d’Oro est un des plus hauts sommets de la Corse. C’est un sommet montagneux du massif du Monte Rotondo culminant à environ 2 500 m d’altitude accessible la RN 193 (atteindre Vizzavona). De par sa position centrale, sachez que c’est l’un des principaux sommets de l’île. Il se situe sur la commune de Vivario, au-dessus du village de Vizzavona. Le Monte d’Oro et ses sommets secondaires dont Punta Renosa (2 008 m) à l’est et Punta Marincina (1 770 m) à l’ouest, forment une pyramide. Cette dernière est bordée par les vallons encaissés de l’Agnone au sud, du Manganello au nord et du Vecchio à l’est. Ce magnifique sommet et ses environs forment des paysages époustouflants pour les randonneurs. Voici quelques idées de randonnées qui passent par le Monte d’Oro ou qui ont une vue sur le sommet : de Petra Piana à L’Onda, randonnée vers le lac de Melo, du refuge de Manganu au refuge de l’Onda, de Restonica au Lac Capitello en passant par le Lac de Melo, etc. Il y en a pour tous les niveaux. L’ascension vous tente ? Vous pouvez organiser votre futur séjour en Corse avec une agence de voyage sur mesure par exemple.

Le Monte Cinto

Le Monte Cinto est également un must pour tout amateur de randonnée sportive. Il s’agit du plus haut sommet de Corse culminant à 2 706 m d’altitude. Il se trouve sur les communes d’Asco et de Lozzi dans le département de la Haute-Corse. Ce massif montagneux est également un véritable terrain de jeu pour les amoureux de la marche en plein nature, à ne manquer sous aucun prétexte. Pour rejoindre le point de départ de l’ascension du Monte Cinto « la vallée de l’Asco », prenez la RN197, puis empruntez la D47 de Ponte-Leccia. Remontez toute la vallée et garez-vous au refuge de l’Asco qui se situe à 1 422 m d’altitude. Il est à noter qu’il existe 2 façons principales de tenter l’ascension du mont, soit par le versant nord au départ d’Asco, soit par versant sud au départ de Lozzi. Une fois au sommet, profiter d’une vue imprenable sur les grands sommets environnants et sur l’ensemble de l’île.

La Corse possède de nombreux sommets propices pour la marche pédestre. À vous de choisir la randonnée qui vous correspond le mieux. montagne-corse